Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

le triste PS

  • Hollande ou le mépris du handicap

    francois-hollande-handicap.jpg

    Le "handicap" est devenu un mot, une notion, totalement tabou sous la présidence de Monsieur Hollande. Lui ou son premier ministre n'y font strictement jamais référence.  
    Aujourd'hui, à l'occasion de sa conférence de presse, le président n'a donc pas évoqué le sujet. Ni les journalistes présents d'ailleurs... 
     
    La réalité du quotidien, c'est pourtant la perception par les personnes concernées (simplement 10 à 15% de la population française) d'un recul de leurs conditions de vie. C'est la perception d'un triste renoncement politique et sociétal pour l'égalité des droits et des chances pour les personnes en situation de handicap. Une perception qui tue l'espoir de milliers de familles.
     
    Monsieur le Président, nous connaissons votre considération pour les sans dents. Nous connaissons désormais aussi, manifestement, votre considération pour les sans jambes, les sans bras, les sans vue, les sans oreilles, les sans totale faculté mentale ou psychique, les sans écoles, les sans foyers, les sans mobilité.
     
    Ce silence devient plus que pesant. Cette inaction devient dramatiquement coupable. Le désir de progrès est oublié, la stagnation n'est même plus espérée, le recul est une réalité vécue, éprouvée, subie. Cette gêne coupable, ce triste manque de courage à évoquer le sujet provoque une colère qui monte. 
     
    A chacun sa vision de la citoyenneté. Je ne partage manifestement pas la vôtre, monsieur le Président, concernant les personnes handicapées. 
     
    Vous les avez oublié. Elles ne vous oublieront pas.
     
     
    nota: j'ai emprunté la photo à planetecampus.com
  • Bonne année 2014 et victorieuse campagne aux élections municipales à Boulogne-Billancourt

    DSC_9331.jpgMes chers amis,

    2013 se termine et elle restera pour moi une belle année. De beaux dossiers ont abouti dans ma délégation municipale au handicap notamment le projet de foyer ALIS, l’IME pour ados ayant des troubles du développement, l'accessibilité de la voirie, la plus grande efficience du service handicap, le soutien aux associations en charge du handicap etc... Boulogne-Billancourt a connu également une année exceptionnelle sur le plan des projets, de la gestion budgétaire, des investissements, du développement durable, de la sécurité, de la famille et de la jeunesse, de la solidarité et de la santé, de l'urbanisme, des événements festifs et conviviaux dans la ville. Mais 2013, car il faut en revenir à l’essentiel dans la vie, restera une grande année pour moi car ma famille s’est agrandie d’une merveilleuse petite Marie-Alix.

    Parlons de vous, maintenant, chers amis. Je vous souhaite bien sincèrement pour cette année 2014 une très bonne santé, le bonheur familial et professionnel, de nombreux projets, de grandes réussites, et de belles victoires électorales!

    En 2014, année d’élections municipales, je forme le vœu que partout en France, nos militants, nos sympathisants, et la majorité des électeurs se mobilisent pour exprimer leur grand mécontentement de l’action du président de la république et du gouvernement. Face à ce que la France subit actuellement, éviter la dispersion, les divisions et les dissidences est peut être tout simplement un devoir. Montrer l’image d’une droite et d’un centre politique rassemblés, même dans un scrutin local, est sans doute le début de la reconquête.

    A Boulogne-Billancourt, la campagne électorale a commencé. Les premiers tracts anonymes mais que l’on sait de nos opposants à la dérive, laissent présager de leur part une argumentation bien maigre, des débats peu élevés, des attaques personnelles et tout ce qui fait d’une campagne un bien piètre spectacle, une salissure de l'engagement politique local, indigne des Boulonnais. Que 2014 apporte à ces opposants l’envie de vrais échanges, le désintérêt personnel, le sens du bien commun et le respect de l’intelligence des boulonnais.

    Quant à nous, majorité municipale, comme nous n’avons cessé de le faire durant ces 6 années de mandat, nous irons à la rencontre des boulonnais avec autant d’humilité que de fierté. L’humilité de reconnaître ce que nous n’avons pas réalisé ou pas assez, la fierté d’avoir transformé et embelli la ville, de l’avoir très bien gérée, de l’avoir dynamisée, de l’avoir réveillée. Rassemblés autour de Pierre-Christophe BAGUET, élus, militants, sympathisants, soutiens, nous irons aussi à la rencontre de nos concitoyens avec d’autres idées et d’autres projets mais avec toujours la même passion et le même engagement pour vivre toujours mieux, ensemble, à Boulogne-Billancourt.

    A toutes et à tous, je vous souhaite une très belle année 2014.

    Avec vous,

    Pierre

  • Hollande au G8 : la France au second plan avec un président d'arrière plan

    hollande G8.jpg

    L'avantage du G8, c'est que Hollande n'a pas sa cravate de travers... car il est d'usage de ne pas en porter...

    Hors cet aspect trivial, j'ai écouté avec attention le point presse du président Hollande que j'ai trouvé bien mal à l'aise et irrémédiablement en marge des discussions essentielles entre les "grands de ce monde".

    Après avoir nourrit les journalistes avec le biscuit d'un hypothétique projet de réflexion sur le dessein d'une éventuelle coopération internationale sur l'évasion fiscale, le président français n'a pas dit grand chose.

    Le peuple Syrien n'aura eu sur ce G8 aucune ébauche d'espoir. La France avait pourtant une vraie voix à faire entendre diplomatiquement. RIEN. Les questions de protectionnisme n'ont pas eu les égards qu'elles méritent au grand détriment de notre économie et de l'économie européenne. Aucune issue à la guerre des monnaies actuelle, aucun projet de gouvernance progressiste sur l'accompagnement de la mondialisation des échanges. Pas grand chose sur le terrorisme pourtant cancer de nos temps modernes. Etc... Etc...

    Un G8 où la France est restée fantomatique, sans crédibilité, sans initiative, traitée avec politesse mais sans considération. Une France de second plan avec un président d'arrière plan.

    Vous me permettrez d'être nostalgique de ces grands événements internationaux où Nicolas SARKOZY faisait bouger les lignes, lançait des idées, faisait entendre la voix de la France, bousculait ses collègues de manière constructive. Loin de là, nous avons vu un Hollande spectateur assoupi d'un concert mondial qui ne le souhaite même pas pour tourner les pages d'aucune partition. Presque aucune rencontre bi-laterale en off entre la France et ses partenaires pour discuter, coopérer, créer des liens et proposer.

    Je ne sais pas s'il est de bon ton d'évoquer ainsi notre ancien président de la république mais en comparant son action internationale et la piteuse prestation à ce G8 de Hollande, je me dis que la France perd son rang, jour après jour. 

    En Irlande la présence de la France était symbolique voire charitable. Le changement, c'est malheureusement maintenant dans notre pays et sur la scène internationale.

  • Remise du rapport sur l'accès aux soins des personnes handicapées aux ministres Touraine et Carlotti

    ATT92798.jpgJ'étais jeudi dernier à Garches pour la remise du rapport de Pascal Jacob sur l'accès aux soins pour les personnes handicapées aux ministres Touraine et Carlotti.

    En effet, entre la surmédicalisation des personnes handicapées et l'inaccessibilité des soins en ville, il y avait tout un champ de propositions à faire et c'est ce défi que ce rapport a relevé.

    Je ne pourrai pas être exhaustif mais je retiens: la formation des professionnels de santé et du domaine médico-social, notamment par des stages ou modules durant leur cursus. Développer un module "soins de la personne handicapée". Prévention des soucis de santé spécifiques aux personnes handicapées. Coordonner les soins par un réfèrent soins. Mise en place du carnet de santé spécifique et obligatoirement mise à jour. L'accompagnement dans la dignité de la fin de vie à domicile. Développement de réseaux d'informations pour les familles, un autre pour les professionnels. Création d'une plateforme d'urgences spécifique. Encourager la mobilité des professionnels de santé en ville vers des lieux accessibles. Une valorisation financière de la tarification des actes médicaux. Rendre accessible les campagnes de précention. Création d'un centre de recherche national.

    Je me permets quelques bémols à ce rapport sur le manque de réflexion autour de la problématique du handicap psychique ainsi que des sourds et malentendants.

    Marie-Arlette Carlotti a annoncé dans son discours la prochaine réunion du comité interministériel du handicap (déjà repoussée de nombreuses fois...) et s'est engagée à mettre à l'ordre du jour ces questions de santé. Malheureusement, et malgré la qualité de ce rapport, je doute que ce gouvernement n'en fasse quelque chose de concret.

  • "Hollande et le handicap", un an de rien, un an de régression.

    Communiqué du 01/06/2013 de Pierre DENIZIOT pour HandiPop-Le-Off : "Hollande et le handicap", un an de rien, un an de régression.

    Un an pour rien. Un an de néant, de vide sidéral, de vacuité dans le domaine du handicap. M. Hollande a relevé le défi de ne strictement rien faire en matière de handicap pendant 12 très longs mois. 

    A l'heure du bilan d'un an de mandat, la gauche au pouvoir peut se prévaloir d'une exceptionnelle stérilité dans ses actions et ses projets en direction des personnes en situation de handicap.

    hollande ne voit rien.jpg

    Sur l'emploi? Rien. Le logement? Vraiment rien. L'amélioration de l'AAH et donc du pouvoir d'achat? Pssschiiittt. La scolarisation et les AVS? Pas mieux et même pire (voir la proposition d'amendement scélérat). La recherche? Vous n'y pensez pas. La sensibilisation de la société? Plus tard peut-être. La loi de février 2005? Un rapport Campion-Debré (pourtant d'une grande qualité) pour caler les livres dans la bibliothèque de l'Elysée. La dépendance? Un sujet qui semble particulièrement tabou pour cette majorité. Une ministre en charge du handicap active et motivée? Elle est déjà toute entière tournée dans sa candidature aux municipales à Marseille avant même d'avoir commencé à travailler un minimum. Etc... ... ... 

    Nous sommes particulièrement attentifs à l'actualité politique et les différents discours de nos dirigeants politiques. Nous vous l'assurons, avec sincérité, nous n'avons JAMAIS entendu Hollande ou son premier ministre parler de handicap. Jamais, cela veut dire jamais. Ce n'est pas un sujet pour eux. Les personnes handicapées semblent pour eux un électorat "naturel", "captif", qui vote de toute façon à gauche et donc ne représentant pas un enjeu d'action digne d'intérêt sociétal.

    Avec le "mariage pour tous", cette gauche au pouvoir nous a abreuvé de leçons sur son désir d'égalité pour tous. Cette égalité pour tous nous semble plus soutenue auprès d'une infime minorité de la société française qu'après des 10 à 15% de la population en situation de handicap dans notre pays. 

    La conquête de l'égalité citoyenne des personnes handicapées est à ce jour, sous ce gouvernement, à l'arrêt.

    Et le constat et même plus alarmant. Aujourd'hui, depuis l'élection de François Hollande il y a un an, les conditions de vie des personnes en situation de handicap n'ont pas progressé, n'ont pas stagné, mais elles régressent.


    Préparer l'alternance, pour l'UMP, c'est ressentir l'impérieuse nécessité de formuler de l'espoir et des projets concrets pour tous nos concitoyens concernés. C'est ce à quoi handipop-le-off s'engage car la situation actuelle est insupportable pour des millions de français.

    Pour Handipop-le-off
    Pierre DENIZIOT

  • Envoyez un chèque de 10 centimes au maire de Paris

    betrand-delanoe-impots-locaux.jpg

    Bertrand Delanoë s'est ému du sort de la pelouse du champs de mars suite à la manif pour tous du 13 janvier. Droit dans ses bottes, avec une "grande objectivité", sans aucune arrière pensée biensûr, il demande royalement au collectif de la manif pour tous 100 000 euros de réparation. Certes, il n'a jamais demandé cela à d'autres collectifs mais dans le cas présent, il s'en fait un point d'honneur. Dont acte. Je lui ai envoyé ce matin un chèque de 10 centimes d'euros pour "réparer" le préjudice de mon engagement citoyen. Je vous invite à en faire de même.

     

    voir ici l'article du parisien : Delanoë reçoit des centimes par milliers

     

    le point : pelouses du champs de mars, pluie de chèques à la mairie de paris

     

    une société lorraine se propose de replanter la champs de mars