Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les automobilistes franciliens handicapés pénalisés par la politique anti-voiture d'Anne Hidalgo à Paris

Depuis la rentrée, de nombreux automobilistes franciliens handicapés m'alertent sur la profonde dégradation de leurs conditions de circulation à Paris. 70% de la population active en situation de handicap en Ile-de-France a le permis de conduire. Pour beaucoup, titulaire d'un macaron, disposer d'un véhicule adapté ou non est un gage d'autonomie, de liberté, d'indépendance. Leur handicap, leur mode vie, leurs contraintes professionnelles font que la voiture est LA solution qui leur permet de faire face de la meilleure des façons. La politique anti-voiture de Mme Hidalgo mais surtout ses décisions prises unilatéralement et sans aucune concertation font que les automobilistes en situation de handicap ont été parfaitement oubliés à Paris. Avec Valérie PECRESSE, Ile-de-France mobilités (STIF) et le Conseil Régional d'Ile-de-France, nous travaillons à l'amélioration de l'accessibilité des transports en commun et du PAM, mais je considère que le cas des automobilistes handicapés méritent une plus grande attention de la part de la mairie de Paris. Les décisions prises par Mme Hidalgo dernièrement reviennent à entraver la mobilité de personnes déjà à mobilité réduite. C'est aussi cela, les effets co-lateraux du manque de concertation... Je demande à Mme Hidalgo d'accepter le dialogue pour que ces franciliens soient considérés avec sérieux et respect!

Écrire un commentaire

Optionnel